Charles Le Borgne

L'incendie du Marie Thérèse Le Borgne

L'incendie du Marie Thérèse Le Borgne - Novembre 1954

 

      L’incendie du cargo « Marie Thérèse le Borgne », survenu à proximité des Baléares, alors que le navire faisait route d’Alger sur Marseille, n’aura causé finalement que des dégâts matériels et de vives inquiétudes.

 

      Hier matin, le « Marie Thérèse Le Borgne » que l’ « Augustin Le Borgne » avait commencé à remorquer en direction de la baie d’Arta au sud de Majorque, pour le mettre à l’abri de la houle et des vents du Nord soufflant assez frais , brûlait encore ; les aménagements situés sur le château arrière, au-dessus de la chambre des machines, étaient à peu près complètement détruits.

      Mais on n’éprouvait plus aucune crainte, les hommes de l’équipage ayant été transbordés à bord de l’ « Augustin Le Borgne ». Seuls sont demeurés sur le cargo fumant le commandant Anquet, le second Curie et le maître d’équipage Gervais Henric.

Un peu avant 11 heures le remorqueur de sauvetage « Saint-Louis », de la compagnie Schiaffino, qui avait forcé de vitesse pour venir d’Alger, arrivait auprès du « Marie-Thérèse Le Borgne » et lui passait une remorque.

      Aussitôt l’ « Augustin Le Borgne » et le « Charles » se remettaient en route, n’étant plus d’aucune utilité à coté du cargo, ils se dirigeaient vers le terme de leur voyage, le premier à Sète, le second à Alger.

Remorquer un navire est une opération toujours délicate. Mais elle devient très difficile lorsque le temps se gâte. Or, le mistral s’est levé, rendant la mer houleuse. Dans ces conditions, les commandants du remorqueur et du cargo ont décidé de partir non pas directement sur Marseille, mais en contournant d’abord l’île de Majorque par l’Ouest et en allant se mettre à l’abri des côtes d’Espagne, puis de France. Sage mesure de précaution mais qui allonge quelque peu la traversée.

      Selon l’état de la mer, le « Marie Thérèse Le Borgne » pourra arriver demain après-midi ou dans la soirée à Marseille.

      Le navire sera amené par le « Saint-Louis » au quai du môle J3, Poste 92 à la Joliette.

    Rappelons que seul l’arrière a brûlé et que la cargaison est intacte. Les clients de la Cie Charles Le Borgne n’auront ainsi à déplorer qu’un léger retard pour le transport de leurs marchandises.

      Les marins de l’équipage seront entendus ultérieurement par l’Inscription Maritime pour l’enquête officielle qui permettra de situer les causes de l’incendie.

 J.R. 

 

 

 

 

Montpellier (CF)

 

      Après l’évacuation par son équipage, du « Marie Thérèse Le Borgne » en flammes, trois personnes étaient restées à bord du navire sinistré, pris en remorque par le remorqueur de haute mer « Saint-Louis » de Marseille.

      Hier après-midi, nous apprenions que le feu un moment circonscrit, avait repris à bord du « Marie Thérèse Le Borgne » qui se trouvait à ce moment-là à vingt milles environ du port de Sète.

      La situation des trois marins qui se trouvaient à bord, c’est-à-dire le commandant Anquet, le lieutenant Kurolus et le maître d’équipage, revêtait un caractère dramatique, du fait de l’impossibilité pour ces trois marins de se ravitailler, les vivres et provisions de bord étant détruits ou inaccessibles.

      Un peu plus tard, grâce au courage et à l’énergie des trois hommes, le feu pouvait à nouveau être combattu efficacement.

      Le commandant du remorqueur « Saint-Louis » se mettait en communication téléphonique avec le directeur de la Compagnie Charles Le Borgne, M. Agar, et lui indiquait que le commandant du navire sinistré, après avoir un moment envisagé de gagner le port de Sète, avait décidé à nouveau de prendre la direction de Marseille.

      Le « Marie Thérèse Le Borgne » et son  remorqueur filent à une vitesse réduite de quatre nœuds environ.

      A l’heure où nous téléphonons ces lignes, on pense que le convoi passera au large du port de Sète dans le courant de la nuit pour atteindre Marseille ce matin vers 7 heures.

      On ne pourra connaître les causes de l’incendie que lorsque le « Marie Thérèse Le Borgne » aura été ramené au port et que le feu aura été complètement circonscrit.

 



19/07/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres