Charles Le Borgne

Fécamp - Les hauts faits d'un voilier fécampois

Fécamp  -  Les hauts faits d'un voilier fécampois

   

 

En 1917, un voilier fécampois, le Saint-Antoine-de-Padoue, affecté au transport de charbon entre la France et l’Angleterre et armé d’un canon de 45 mm, a attaqué à l’aller comme au retour un sous-marin ennemi, l’obligeant à plonger, sauvant un voilier français le Saint-Jacques et six voiliers anglais qui se trouvaient à ses côtés. La Chambre décide d’allouer au capitaine et à l’équipage une prime de 1.000 francs. Charles Le Borgne ajoute comme ­armateur la même somme, puis une souscription ouverte au journal a permis la distribution d’une somme de 25.000 francs.



10/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres